Bardzo tanie apteki z dostawą w całej Polsce kupic levitra i ogromny wybór pigułek.

Lignes directrices pour les propriétaires, les opérateurs et les usagers de salon de bronzage

Lignes directrices pour
Lignes directrices pour
les propriétaires,
les propriétaires,
les opérateurs et
les opérateurs et
les usagers de
les usagers de
salon de bronzage
salon de bronzage
Lignes directrices publiées
en collaboration avec le
Comité de radioprotection
fédéral-provincial-territorial

Notre mission est d’aider les Canadiens et les Canadiennes Table des matières
à maintenir et à améliorer leur état de santé.
Also availabile in English under the titleGuidelines for Tanning Salon Owners, Operators and Users Sources et effets des rayons ultraviolets On peut obtenir, sur demande, la présente publication (sur disquette, Produits pouvant augmenter la sensibilité aux ultraviolets en gros caractères, sur bande sonore ou en braille).
Loi sur les appareils émettant des radiations –Règlements sur les lampes solaires Énoncé du Comité de radioprotectionfédéral-provincial-territorial Questionnaire destiné aux opérateurs de salon de bronzage Ministre, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 2001Cat. H46-2/01-247FISBN 0-662-85523-X Lignes directrices pour les propriétaires,
les opérateurs et les usagers de salon de bronzage 3

Remerciements
Préface
Ces lignes directrices ont été élaborées à l’aide de documents Il est maintenant reconnu que les rayons ultraviolets A et B semblables déjà publiés par les provinces de la Saskatchewan, du sont responsables des coups de soleil, du vieillissement prématuré de Manitoba et de la Colombie Britannique. Elles ont fait l’objet la peau, du développement du cancer de la peau et des cataractes. Ils d’une révision par le Comité de radioprotection fédéral-provincial- pourraient aussi être reliés à d’autres problèmes des yeux et de la territorial et sont publiées en collaboration avec ce-dernier. Nous peau. Ils peuvent également affaiblir le système immunitaire.
tenons à remercier ces organisations pour les nombreuses heures de Toute personne qui désire se faire bronzer en utilisant un appa- travail qu’elles ont investies en recherche, révision et consultation reil de bronzage (lampe ou lit solaire), doit connaître les risques lors de la préparation de leurs lignes directrices.
associés à sa décision. Une information adéquate sur les doses derayons ultraviolets auxquelles elle s’expose ainsi que sur leur effetdevrait l’aider à prendre une décision éclairée.
Ce document vise à informer les propriétaires, le personnel ainsi que les usagers des salons de bronzage sur le rayonnementultraviolet et sur ses effets sur la santé. Il contient de l’informationsur les risques associés au bronzage, sur certains produits cosméti-ques et sur certains médicaments qui augmentent les effets desultraviolets ainsi que des lignes directrices s’adressant aux proprié-taires et au personnel des salons de bronzage. Un questionnaire estinclus en annexe pour aider les préposés à tester leurs connaissanceset leur compréhension de l’information fournie dans ce document.
Les propriétaires et les opérateurs de salon de bronzage ne doivent utiliser que des lampes conformes à la Loi sur les dispositifsémettant des radiations (RED Act). C’est pourquoi, ils doiventconnaître la Loi afin de pouvoir y référer en tout temps. Ce documentainsi que tout organisme de santé publique comme par exemple lesdirections de Santé publique régionales sont aussi de bonnes sourcesde référence et d’information. L’opérateur d’un salon de bronzagedoit être conscient que le fait de suivre les directives suggérées dansce guide, ne le libère en aucun temps de l’obligation de faire fonc-tionner ses appareils selon des conditions optimales pour minimiserles effets nocifs sur la santé.
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
4 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Ces lignes directrices ont été élaborées à l’aide de documents Glossaire
semblables déjà publiés par les provinces de la Saskatchewan, duManitoba et de la Colombie Britannique. Elles ont fait l’objet d’une Bronzage immédiat : bronzage résultant de l’oxydation de la
révision par le Comité de radioprotection fédéral-provincial- mélanine déjà présente dans la peau, principalement causé par les territorial et sont publiées en collaboration avec ce-dernier.
Bronzage retardé : bronzage qui apparaît quelque temps après
une exposition aux UVB et qui peut persister quelques semaines. Ilest le résultat de l’augmentation du nombre de mélanocytes dans lapeau ainsi que de la production de mélanine et de son oxydation.
Derme : couche de cellules plus profonde, sous l’épiderme.
Epiderme : couche externe de la peau où se trouve la mélanine
Érythème : terme médical pour décrire le rougissement de la
peau résultant d’une inflammation. Cette réaction est causée par uneexposition aux ultraviolets, principalement aux UVB, et se nommecommunément « coup de soleil ».
Mélanine : Pigment présent dans la peau qui s’oxyde et devient
plus foncé sous l’effet des rayons ultraviolets.
Mélanome : forme la plus sérieuse du cancer de la peau,
Photokératite et photoconjonctivite : Blessure douloureuse
à la cornée ou à la conjonctive, causée par une surexposition auxultraviolets.
Rayonnement ultraviolet : Radiation électromagnétique de
longueur d’onde de 100 à 400 nanomètres, plus courte et plus éner-gétique mais de même nature que la lumière visible. Elle pénètredans la peau à différentes profondeurs selon la longueur d’onde (plusprofondément pour les UVA que pour les UVB) et est responsable deplusieurs effets biologiques non désirables.
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
6 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Stratum Corneum : Couche cornée de l’épiderme composée
LES RISQUES ASSOCIÉS
de plusieurs épaisseurs de cellules mortes.
AU BRONZAGE
UVA : Rayonnement ultraviolet de longueur d’onde de 320 à
400 nanomètres qui pénètre jusqu’au derme. Les UVA doivent être1 000 fois plus intenses que les UVB pour provoquer un érythème Le coup de soleil
équivalent. Ils sont responsables du brunissement de la mélanine déjàprésente dans l’épiderme. C’est le rayonnement le plus communé- C’est une rougeur de la peau, d’origine inflammatoire, causée ment émis par les équipements de bronzage. Une exposition intense par une trop longue exposition aux ultraviolets, principalement aux aux UVA peut provoquer des brûlures chez les individus sensibles.
UVB. Il y a dilatation des petits vaisseaux sanguins cutanés engen- Les UVA ont aussi des effets sur le vieillissement prématuré de la drant ainsi une augmentation du flux sanguin vers la surface de la peau à cause de leur pénétration au niveau du derme. La plupart des peau et l’apparition de la rougeur et de la douleur. Dans les cas lits de bronzage émettent entre 7 et 20 mW/cm² d’UVA soit 8 fois sévères, la réaction est immédiate. Mais elle peut mettre jusqu’à plus que le soleil à midi en plein été. Les unités faciales émettent 24 heures à se développer dans les cas où l’intensité de l’exposition une quantité encore plus importante d’UVA.
UVB : Rayonnement ultraviolet de longueur d’onde de
280-320 nanomètres qui pénètre principalement dans les couches de Le vieillissement prématuré de la peau
l’épiderme. Ils est responsable des coups de soleil (avec un potentiel1 000 fois supérieur aux UVA) ainsi que du bronzage retardé, celui Les rayons ultraviolets sont responsables du vieillissement qui apparaît deux à trois jours suivant l’exposition et dure plus long- prématuré de la peau comme les rides et la perte d’élasticité.
temps. On retrouve différentes quantités d’UVB émises par les équi-pements de bronzage. Le « B » d’UVB nous aide à nous souvenirque « B » signifie brûlure. Quelques lampes peuvent émettre jusqu’à Le cancer de la peau
10 fois plus d’UVB que d’autres pouvant ainsi causer des brûlures Le cancer de la peau est le cancer le plus commun au Canada.
En 2000, il y aura 68 000 nouveaux cas de cette maladie dont la pré- UVC : Rayonnement ultraviolet de longueur d’onde de 100 à
valence augmente dans la population canadienne. Fait alarmant, cette 280 nanomètres. Cette radiation est excessivement dangereuse pour maladie survient chez des individus de plus en plus jeunes.
les êtres vivants; même à de très faibles doses. Les UVC solaires Les carcinomes basocellulaires et spinocellulaires sont les plus sont totalement absorbés par la couche d’ozone et n’atteignent jamais communs mais ils sont rarement fatals. Dans la plupart des cas, ils la terre. Les équipements modernes de bronzage artificiel ne de- sont le résultat de l’exposition aux ultraviolets.
vraient pas contenir d’UVC ou à tout le moins pas plus que le ratioUVC/UVB mentionné dans la Loi.
Les mélanomes sont moins communs mais potentiellement fatals. Ils sont reliés à long terme à des expositions intenses et inter-mittentes aux ultraviolets pendant l’enfance et l’adolescence.
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
8 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Plus l’exposition aux ultraviolets est élevée, plus le risque de LIGNES DIRECTRICES
développer un cancer de la peau est important. Les individus à lapeau claire qui attrapent facilement un coup de soleil, sont plussusceptibles de développer un cancer de la peau.
Les propriétaires et opérateurs de salon de bronzage doivent connaître et mettre en application les règlements de la Loi sur les ap- Problèmes oculaires
pareils émettant des radiations (RED Act) ainsi que suivre les lignesdirectrices énumérées ici lesquelles ont été spécialement développées Les rayons ultraviolets peuvent être la cause de blessures pour les opérateurs de salons de bronzage : temporaires à la conjonctive des yeux, la photoconjonctivite, ou àla cornée, la photokératite. Ces conditions surviennent de 2 à 24 heu- Il est recommandé de transmettre aux clients des salons de res après l’exposition, la plupart du temps dans les 6 à 12 heures. Les bronzage ces lignes directrices et de les encourager à discuter UVA ont aussi un effet vieillissant sur les yeux tel que le brunisse- les risques du bronzage avec leur médecin de famille.
ment du cristallin et sa perte d’élasticité. La surexposition aux UVB Toutes les lampes solaires vendues au Canada, incluant les lits est un des facteurs responsables du développement des cataractes.
de bronzage, doivent satisfaire aux règlements de la Loi sur les Les dommages à la rétine sont surtout causés par la lumière bleue du appareils émettant des radiations. Les propriétaires devraient s’assurer auprès des fournisseurs d’équipements que toutes leslampes solaires, lits de bronzage ainsi que tout accessoire enleur possession, satisfont aux règlements de cette Loi.
Un opérateur ou un membre du personnel qui possède uneconnaissance suffisante du bon fonctionnement des appareilsde bronzage et de leurs effets devrait toujours être sur placependant les heures d’opération. Cette personne devrait pouvoirguider adéquatement l’utilisateur et lui indiquer la façon laplus sécuritaire d’utiliser l’appareil. Le personnel devrait êtrefamilier avec les lignes directrices et devrait pouvoir rempliravec succès le questionnaire qui se trouve à la fin du présentdocument.
Il est fortement suggéré aux opérateurs d’appareils de bronzagede s’informer auprès de leurs clients de leur facilité à bronzer,de leurs antécédents en ce qui concerne la prise de coup desoleil, les infections cutanées et autres problèmes, de leurconsommation de médicaments ainsi que de l’utilisation decertains cosmétiques, ceci dans le but de prévenir certaines Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
10 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
photoréactions et photoallergies. Ces données devraient être Les opérateurs devraient aussi voir à que les ampoules de fichées et conservées. Cette information devrait être utilisée remplacement soient identiques à celles installées à l’origine dans la planification de la durée d’exposition. Elle peut aussi dans un appareil au moment de la vente. Cette pratique permet aider le client à mieux comprendre les effets indésirables qui à l’usager de pouvoir se fier aux recommandations originales peuvent survenir lors d’une exposition aux ultraviolets.
faites par le manufacturier pour chacun des modèles d’appareilde bronzage.
L’opérateur devrait déconseiller aux individus à la peau fragilequi brûlent à répétition et ne bronzent jamais, l’utilisation des appareils de bronzage. Quiconque a une infection ou une érup- a) Le temps d’exposition maximum recommandé ne soit en tion cutanée ou tout autre problème de peau, devrait aussi aucun cas allongé sous prétexte d’une diminution d’intensité s’abstenir de fréquenter un salon de bronzage sans un avis b) Le temps d’exposition maximum soit conforme aux indica- Une personne mineure ne devrait jamais utiliser un appareil de tions du fabriquant de chacun des appareils. Le client devrait savoir que le temps suggéré pour une certaine unité ayant des Les opérateurs devraient connaître les lampes qu’ils utilisent lampes UVA sera différent de celui pour une unité qui a des Les périodes maximales d’exposition suggérées pour les diffé- Le propriétaire doit s’assurer que des étiquettes conformes à rents types de peau dépendent de l’intensité et du type de celles suggérées dans les règlements de la Loi sur les lampes rayons émis par les lampes dans chacun des appareils de bron- solaires, informant le client des risques de l’utilisation de lam- zage. Il existe plusieurs modèles ainsi que plusieurs marques de pes à rayonnement ultraviolet ainsi que des dangers pour la lampes différentes émettant des ultraviolets. Ces lampes ont des santé en résultant, sont bien en vue sur chacun des appareils.
intensités variables et des compositions spectrales différentes Il devrait aussi afficher dans son établissement un résumé des lignes directrices de ce document. Ces affiches devraient êtrefaciles à lire et présentes à la réception de l’établissement ainsi Tout appareil de bronzage doit afficher l’information reliée au qu’à proximité de chacune des unités de bronzage.
temps d’exposition maximum ainsi qu’à l’intervalle minimumentre les expositions; cette information réfère à la lampe origi- Il est essentiel que l’utilisateur puisse avoir accès à un interrup- nale présente dans l’appareil au moment de la vente. Les lam- teur sur chacune des unités de bronzage afin de pouvoir en tout pes originales ne devraient jamais être remplacées par des temps fermer les lampes sans avoir à débrancher l’appareil ou lampes avec un contenu spectral différent et des intensités supé- enlever les lampes (selon les exigences des règlements sur les rieures en UVA et UVB. Plusieurs cas de surexposition et de brûlures sont survenus quand des clients ont utilisé des appa- L’opérateur doit fournir à chaque client des lunettes protectri- reils dans lesquels les lampes de remplacement étaient non ces qui ont la propriété de bloquer les ultraviolets et protéger conforme à la loi c’est-à-dire plus puissantes que celles adéquatement la région oculaire ainsi que des indications quant à l’utilisation de ces lunettes. Les dispositifs de protection Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
12 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
oculaire à utiliser avec les lits de bronzage ou les lampes consulter son médecin immédiatement ainsi que d’avertir les solaires doivent répondre aux deux critères mentionnés dans responsables du salon de bronzage où a eu lieu l’exposition.
les règlements sur les lampes solaires dans la Loi : Si le responsable d’un établissement de bronzage reçoit untel avertissement, il devrait en chercher la cause et faire les a) l’utilisateur doit pouvoir voir à travers la lunette de façon à changements nécessaires pour y remédier.
pouvoir lire les étiquettes et faire fonctionner les contrôles del’appareil; Tout incident devrait être documenté et les renseignements s’yréférant devraient être disponibles à la demande d’un inspec- b) les lunettes doivent atténuer les radiations de courte lon- teur. Si un médecin avise le responsable du salon d’un incident gueur d’onde (200-320 nm) d’un facteur d’au moins 1 000 et impliquant un appareil de bronzage survenu sous sa supervi- celles de longueur d’onde plus longue (320-400 nm) d’un sion, le responsable devrait aviser immédiatement la direction de santé de sa région ou tout autre organisme responsable.
Une barrière physique qui laisse passer les ultraviolets comme par exemple, un panneau de plexiglass, doit toujours être pré-sent entre les lampes et l’usager tant au niveau de la partie su- Toutes les surfaces qui entrent en contact avec la peau ainsi périeure que de la partie inférieure d’un lit de bronzage. Cette que les dispositifs de protection pour les yeux devraient être barrière permet d’éviter les blessures en cas de bris d’une désinfectés après chaque utilisation avec un désinfectant lampe ainsi que les brûlures thermiques qui pourraient résulter d’un contact direct avec les lampes.
Lors de l’entretien des équipements de bronzage (exemples : leremplacement des lampes, le nettoyage, etc.), l’employé devraits’assurer que toutes les lampes sont éteintes. Il devrait aussiporter des lunettes protectrices ainsi que des vêtements appro-priés pour minimiser les effets de l’exposition si les lampes de-vaient rester allumées.
Pendant l’exposition, il devrait y avoir une ventilation adéquatede manière à ce que la température à l’intérieur de l’appareil nedépasse pas 30 °C.
On devrait avertir le client qu’il y a possibilité d’une réactionsecondaire après une exposition aux ultraviolets. Cette réactionpeut être une irritation, une rougeur ou un écoulement des yeux,une éruption cutanée avec des démangeaisons et même un coupde soleil. Elle peut survenir en moins d’une heure ou mettrejusqu’à 36 heures à se développer après avoir quitté le salon.
Si la réaction est aiguë, on devrait conseiller au client de Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
14 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
l’action des ultraviolets B : il y a d’abord une augmentation desmélanocytes dans la couche basale de l’épiderme. Chacun de ces mé- QU’EST-CE QUE
lanocytes augmente sa production de mélanosomes lesquels contien-nent la mélanine. Ces mélanosomes se déplacent alors graduellement LE BRONZAGE?
vers les kératinocytes, cellules présentes à la surface de l’épiderme.
La mélanine donne à la peau une couleur plus foncée. Puis la coucheexterne de l’épiderme contenant les cellules mortes s’épaissit ayantpour effet d’augmenter l’absorption des rayons UVB. Cette réactionà long terme ne se produit qu’après un temps minimum de 24 heures La peau est composée de deux composantes principales soit mais souvent après plus de temps. Ce bronzage observé après quel- l’épiderme (couche externe) et le derme (couche interne). La partie ques jours peut durer des semaines voire des mois.
la plus interne du derme est un tissu qui contient des nerfs, des vais-seaux sanguins et lymphatiques ainsi que du tissu adipeux. La partieexterne de l’épiderme est constituée de plusieurs couches. Les cellu-les se développent à partir de la couche la plus interne de l’épiderme.
Au fur et à mesure de leur maturation, les cellules migrent vers lacouche superficielle de la peau; pendant la migration, elles se déshy-dratent, s’aplanissent et éventuellement meurent et se détachent de lasurface de la peau. Cette couche superficielle appelée couche cornée(stratum corneum) sert de barrière protectrice. Ce processus prendenviron 28 jours.
Le bronzage
Il y a deux réactions principales qui surviennent dans la peau après une exposition aux ultraviolets. On peut quelquefois observerune légère pigmentation immédiate, qu’on nomme bronzage immé-diat. Il est le résultat du brunissement de la mélanine déjà présentedans la peau, lequel survient sous l’effet des rayons ultraviolets A.
Ce bronzage est temporaire et s’atténue dans les 3 à 36 heures aprèsl’exposition.
La seconde réaction est connue sous le nom de bronzage retardé. Elle ne survient pas d’emblée chez tous les individus derace blanche. C’est un processus à deux volets qui se produit sous Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
16 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
SOURCES ET
EFFETS DES RAYONS
ULTRAVIOLETS

Longueur d’onde
100-280 nm
280-320 nm
320-400 nm
n Soleil (jusqu’à 5 % de la radiation UV n Soleil (composante la plus importante de molécules d’oxygène, l’ozone et la vapeur la radiation UV naturelle, au moins 95 %) n Lampes à fluorescence « Black light » n Lampes à décharge électrique à intensité n Lampes à décharge électrique à intensité n Équipement de bronzage artificiel (lit n Pénètrent plus profondément la peau que n Absorbés par la kératine dans l’épidermen Ne pénètrent pas dans le derme phototoxicité, vieillissement prématuré de cataracte et ptérygium, rétinite solaire Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
18 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
DISPOSITIFS DE
PRODUITS POUVANT
PROTECTION
AUGMENTER LA
POUR LES YEUX
SENSIBILITÉ AUX
ULTRAVIOLETS

Les dispositifs de protection pour les yeux utilisés avec les lampes solaires et les appareils de bronzage, comme les lits solaires,devraient répondre aux deux critères suivant : Plusieurs produits incluant certains médicaments prescrits et d’autres accessibles sans prescription, ainsi que plusieurs cosmétiques Permettre aux utilisateurs de voir clairement de façon à pouvoir peuvent augmenter la sensibilité de la peau aux ultraviolets. Cette lire les étiquettes posées sur les appareils de bronzage et utiliser sensibilité accrue s’appelle photosensibilité. Il s’agit d’une réaction les contrôles (exigence de la Loi).
exagérée aux rayons ultraviolets qui se manifeste sous la forme d’un Bloquer les ultraviolets B d’un facteur minimum de 1 000 et les coup de soleil ou d’érythème survenant dans une période de temps ultraviolets A d’un facteur d’au moins 100 (exigence de la Loi).
plus courte que celle normalement nécessaire à son apparition.
La photosensibilité peut résulter de l’application directe sur la peau de certaines substances ou de l’ingestion de certainsmédicaments.
Parce qu’il existe des centaines d’agents photosensibilisant classés en différentes catégories, les clients qui prennent un médica-ment ou utilisent certains produits (dont certains font partie de la listequi suit) devraient toujours s’informer auprès de leur médecin ou deleur pharmacien avant de s’exposer à des lampes de bronzage.
Médicaments susceptibles de causer
des réactions de photosensibilisation

La liste qui suit contient le nom de plusieurs médicaments et autres composés pouvant causer des réactions de photosensibilisation.
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
20 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Les composés dont le nom est précédé d’un astérisque provoquent Antihypertenseurs
des réactions plus fréquentes. Les agents phototoxiques utilisés pour traiter le vitiligo et le psoriasis comme les psoralènes (Trisoralen) et le méthoxalène (Oxsoralen) et les composés à base de goudron de houille (Zetar et autres) ne sont pas inclus dans cette liste.
Minoxidil (Loniten, et autres)Nifedipine (Procerdia, et autres) Antibactériens
Exemples de médicaments pouvant causer
* Acide nalidixique (Gram Neg, et autres) des réactions de photosensibilisation
(The Medical Letter, Vol. 37 (numéro 946) 14 avril, 1995) Médicaments contre le Cancer
Antidépresseurs
Antiparasitaires
Trazodone (Desyrel, et autres)Trimipramine (Surmontil) Antipsychotiques
Antihistaminiques
* Prochlorperazine (Compazine, et autres) Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
22 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Écrans solaires
* Acide para-aminobenzoique (PABA – Crème solaire 405) Benzophonones (Bain de Soleil; Solbar, et autres)Cinnamates (Bull Frog; Coppertone, et autres) Diurétiques
* Esters de PABA (Mélange Tropical, Presun, et autres) Homosalate (Coppertone; Mélange tropical et autres) Menthyl anthranilate (Hawaiian Tropic, Neutrogena, et autres) Bendroflumethiazide (Naturetin, et autres)Benzthiazide (Exna) * Hydrochlorothiazide (HydroDIURIL, et autres) * Ambre musqué (utilisé dans les parfums) Trichlormethiazide (Metahydrin, et autres) Clofibrate (Atromid-S, et autres)Contraceptifs oraux Hypoglycémiants oraux
Huile de Bergamote, huile de citron, lavende, lime, bois de santal, cèdre (utilisées dans la composition de plusieurs parfums et Anti-inflammatoires nonstéroïdiens
cosmétiques); aussi effet topique des huiles de fruits citrins) * 6-methylcoumarin (utilisé dans les parfums, les lotions de Sulfate et gluconate de quinidine (plusieurs marques) Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
24 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
c) exempter un dispositif ou une catégorie de dispositifs émettantdes radiations de l’application de tout ou partie de la présente Loiou de ses règlements, et prescrire les conditions de l’exemption; LOI SUR LES
d) régir l’étiquetage, l’emballage et la publicité de dispositifs émet- APPAREILS ÉMETTANT
tant des radiations, et l’emploi de tout matériau entrant dans la fabri- DES RADIATIONS
cation de tels dispositifs afin de protéger les individus contre lesrisques de troubles génétiques, de blessures corporelles, de détériora- RÈGLEMENTS SUR LES
tion de la santé ou de mort liés à l’émission de radiations; LAMPES SOLAIRES
e) prévoir les renseignements à indiquer sur une étiquette ou unemballage et la façon de les indiquer; f) obliger les personnes que les dispositifs émettant des radiationsconcernent – notamment celles qui en fabriquent, en vendent,en louent ou en importent – à tenir les livres et registres que le Un résumé des exigences de la Loi sur les dispositifs émettant gouverneur en conseil juge nécessaires pour l’observation et des radiations est présenté ici à titre d’information générale seule- l’administration de la présente Loi et de ses règlements; ment. Ce qui suit ne constitue pas le texte légal; pour avoir accès àune information plus précise veuillez communiquer avec le Bureau g) prévoir le contenu et le mode de notification des avis non- de la protection contre les rayonnements des produits cliniques et de h) régir les pouvoirs et fonctions des inspecteurs et analystes, ainsique la saisie, l’enlèvement, la rétention, la confiscation et la disposi-tion des dispositifs émettant des radiations; Réglementation
i) prendre toute autre mesure d’application de la présente Loi.
(Requise par la Loi sur les dispositifs émettant des radiations,section 13.) Interdiction de vente, location ou importation
(1) Le gouverneur en conseil peut, par règlement : a) déterminer les diverses catégories de dispositifs émettant des (Requise par la Loi sur les dispositifs émettant des radiations, b) fixer les normes de conception, de construction et de fonction- Sauf autorisation par règlement du gouverneur en conseil, il est de toute catégorie prescrite de dispositifs émettant des radiations interdit de vendre, de louer ou d’importer un dispositif émettant pour protéger les individus contre tout risque de trouble génétique, de blessure corporelle, de détérioration de la santé ou de mort lié à a) n’est pas conforme aux normes le concernant fixées par le Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
26 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
b) présente un risque de trouble génétique, de blessure corporelle, de b) présente un risque de trouble génétique, de blessure corporelle, de détérioration de la santé ou de mort lié à l’émission de radiations, et détérioration de la santé ou de mort lié à l’émission de radiations, et ce parce que, contrairement aux caractéristiques et fonctions qu’on ce parce que, contrairement aux caractéristiques et fonctions qu’on (iii) soit il émet des radiations inutiles.
(iii) soit il émet des radiations inutiles.
(2) Le fabricant ou l’importateur d’un dispositif émettant des radiations est tenu, à la demande du ministre et conformément auxinstructions de celui-ci quant à la façon de procéder, aux détails à (Décrit par la Loi sur les dispositifs émettant des radiations, fournir et au délai, d’aviser les personnes désignées par ce dernier du défaut ou de la non-conformité aux normes d’un tel dispositif, dansles cas où le ministre a décidé que le dispositif en cause tombait sous (1) Il est interdit d’étiqueter, d’emballer ou de faire la publicité des dispositifs émettant des radiations d’une manière fausse, trom-peuse ou mensongère ou susceptible d’induire en erreur quant à leur a) soit après réception de l’avis prévu au paragraphe (1); conception, leur fabrication, leur rendement, l’usage auquel ils sont b) soit à la suite de ses propres enquête, recherche, inspection ou destinés, leur nature, leur valeur, leur composition, leurs avantages Définition, lampes solaires
Notification
(Décrite dans l’annexe I des Règlements sur les dispositifs émettant (Décrit dans la Loi sur les dispositifs émettant des radiations, (1) Est tenu d’en aviser le ministre sans délai le fabricant ou l’importateur d’un dispositif émettant des radiations qui, après qu’un a) munis ou conçus pour être munis d’une ou de plusieurs lampes à dispositif a quitté ses locaux, constate que celui-ci, selon le cas : a) n’est pas conforme aux normes le concernant fixées par le b) conçus pour produire le bronzage de la peau ou d’autres effets cosmétiques et présentés comme tels, à l’exclusion des dispositifsde ce genre destinés à être utilisés en médecine à des finsthérapeutiques.
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
28 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Règlements, Lampes solaires
« intervalle minimal entre des expositions consécutives » désignele plus court intervalle de temps que recommande le fabricant de la (Décrits dans la partie XI des Règlements sur les dispositifs émettant lampe solaire entre deux expositions consécutives; (minimum Définitions
« lampe à rayonnements ultraviolets » désigne un dispositif qui est Dans cette partie et à l’article 11 de l’annexe I, conçu pour émettre des rayonnements ultraviolets dans la gamme de « dispositif de protection des yeux » désigne un dispositif que doit longueur d’onde allant de 200 à 400 nanomètres; (ultraviolet lamp) porter l’usager d’une lampe solaire pour réduire le rayonnement « longueur d’onde » désigne une longueur d’onde mesurée dans l’air; direct ou indirect sur les yeux; (protective eyewear) « douille à vis moyenne (contact double) » désigne une douille « minuterie » désigne un dispositif incorporé à une lampe solaire décrite dans la norme Double-Contact Medium Screw Lampholder qui peut, à la fin de l’intervalle auquel il a été réglé, interrompre (ANSI) C81.62-1991, Standard Sheet 2-158-1, publiée par l’émission de rayonnements ultraviolets provenant de la lampe l’American National Standards Institute Inc.; (double-contact « position pendant l’exposition » désigne la distance à laquelle le fa- « douille à vis moyenne (contact unique) » désigne une douille bricant recommande à l’usager de s’exposer aux surfaces de la lampe décrite dans la norme Single-Contact Medium Screw Lampholder solaire qui émettent des rayonnements ultraviolets, le lieu où il doit (ANSI) C81.62-1991, Standard Sheet 2-157-1, publiée par le faire et l’orientation dans laquelle il doit être; (exposure position) l’American National Standards Institute Inc.; (single-contact mediumscrew lampholder) « transmittance spectrale » désigne l’éclairement énergétique spectralqui traverse les dispositifs de protection des yeux divisé par « durée maximale d’exposition » désigne le plus long intervalle de l’éclairement énergétique spectral qui rencontre la surface du temps que recommande le fabricant de la lampe solaire pour une dispositif de protection des yeux. (spectral transmittance) exposition continue; (maximum exposure time) « éclairement énergétique » désigne la puissance incidente de rayon- Normes de conception et de construction
nement par unité de surface exprimée en watts par centimètre carré(W/cm2); (irradiance) (1) Une lampe solaire doit être conçue et fabriquée de façon à fonctionner, dans les conditions d’utilisation spécifiées par le fabri- « éclairement énergétique spectral » désigne l’éclairement énergé- cant, conformément à l’article 4 tant qu’elle possède ses éléments tique résultant des rayonnements émis dans une gamme de longueurs d’origine ou des éléments de remplacement recommandés par le d’onde infiniment petite, exprimé en watts par centimètre carré par nanomètre (W/cm2/nm); (spectral irradiance) (2) Une lampe solaire doit être conçue et fabriquée de façon « intervalle maximal de la minuterie » désigne le plus long intervalle de temps prévu sur la minuterie d’une lampe solaire; (maximumtimer interval) Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
30 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
a) les inscriptions, étiquettes et signes soient tous fixés à demeure et b) une minuterie satisfaisant aux normes de fonctionnement prévues visibles sur la surface externe de la lampe une fois montée pour em- (5) Les ampoules ultraviolettes destinées aux lampes solaires b) les commandes, compteurs, voyants ou autres indicateurs soient doivent être conçues et fabriquées de façon qu’il soit impossible de faciles à distinguer et portent une indication claire de leurs fonctions.
les insérer et de les faire fonctionner dans une douille à vis moyenne(contact unique) ou dans une douille à vis moyenne (contact double).
(3) Une lampe solaire doit porter sur sa surface externe les ren- seignements suivants, lesquels doivent être parfaitement lisibles et (6) La conception et la fabrication d’une lampe solaire doivent visibles pour l’usager immédiatement avant la séance d’exposition assurer que même en cas de défaillance ou de mauvais fonctionne-ment d’un de ses éléments, la lampe satisfait aux normes de fonc- tionnement prévues à l’article 4.
b) l’identification du modèle, le numéro de série ainsi que le mois et (7) Une lampe solaire doit être accompagnée d’autant de dispositifs de protection des yeux conformes aux normes de fonc- c) les positions pendant l’exposition recommandées et des détails tionnement prévues au paragraphe 4(3) que le nombre maximal de sur la façon de déterminer ces positions; personnes qui peuvent, d’après la recommandation du fabricant,s’exposer en même temps aux rayonnements ultraviolets de la d) une mise en garde indiquant que le fait d’adopter d’autres posi- (8) La lampe solaire doit porter en permanence le symbole de e) la durée maximale d’exposition exprimée en minutes; mise en garde contre les rayonnements électro-optiques, décrit à f) l’intervalle minimal entre des expositions consécutives; l’article 5, fixé à demeure et bien visible sur sa surface externe.
g) le genre et l’identification du modèle de chaque lampe à rayonne- (9) Les lampes à rayonnements ultraviolets et les emballages ments ultraviolets devant être utilisée avec la lampe solaire, sauf si destinés uniquement aux lampes à rayonnements ultraviolets doivent celle-ci est fabriquée, entretenue et réparée par le même fabricant; et être accompagnés d’une étiquette portant h) le symbole de mise en garde contre les rayonnements électro- a) la mention « DANGER—Rayonnements ultraviolets. Veuillez optiques qui est prévu à l’article 5 de la présente annexe.
suivre les instructions. À n’utiliser qu’avec un dispositif pourvud’une minuterie. — DANGER—Ultraviolet radiation. Follow (4) Une lampe solaire doit être conçue et fabriquée de façon à instructions. Use only in fixture equipped with a timer. »; et contenir les dispositifs de sécurité suivants: a) une commande permettant en tout temps à la personne exposéed’arrêter facilement le fonctionnement de la lampe, sans la débran- (10) Le paragraphe (9) ne s’applique pas à une lampe à rayon- cher ou sans en retirer la ou les lampes à rayonnements ultraviolets; nements ultraviolets qui est conçue et fabriquée en vue d’être utilisée avec une lampe solaire qui est entretenue et réparée par le mêmefabricant.
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
32 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Une lampe solaire doit être accompagnée (2) La minuterie exigée à l’alinéa 2(4)b) de la présente partie a) des instructions pour son fonctionnement et son utilisation sécuri-taire, y compris un énoncé indiquant a) être réglable à l’avance à divers intervalles et prévoir un intervallemaximal ne dépassant pas la durée maximale d’exposition; (i) les positions pendant l’exposition et des détails sur la b) prévoir une marge d’erreur n’excédant pas 10 pour cent del’intervalle maximal de la minuterie de la lampe solaire; c) être exempte de tout dispositif de réglage automatique qui ferait (iii) l’intervalle minimal entre des expositions consécutives, recommencer l’émission de rayonnements provenant de la lampe (iv) le nombre maximal de personnes qui peuvent, selon la solaire après que cette émission a été interrompue par la minuterie; et recommandation du fabricant, s’exposer en même temps aux d) pouvoir être réglée de nouveau par l’usager avant la fin de rayonnements ultraviolets de la lampe solaire, et l’intervalle précédemment choisi.
(v) le symbole de mise en garde contre les rayonnements (3) Les dispositifs de protection des yeux exigés au paragraphe électro-optiques prévu à l’article 5 de la présente partie; 2(7) de la présente partie doivent avoir une transmittance spectrale b) des instructions pour faire réparer la lampe et pour obtenir les n’excédant pas une valeur de 0,001 sur la gamme de longueurs pièces et accessoires de remplacement appropriés qui sont recom- d’onde allant de 200 à 320 nanomètres et une valeur de 0,01 sur une mandés par le fabricant, notamment les dispositifs de protection des gamme de longueurs d’onde allant de 320 à 400 nanomètres, et doi- yeux, les lampes à rayonnements ultraviolets, les minuteries, les vent, dans le cas de longueurs d’onde supérieures à 400 nanomètres, réflecteurs et les filtres qui, s’ils sont installés ou utilisés selon les permettre à l’usager de voir assez bien pour lire les étiquettes et pour instructions, garantiront la conformité de la lampe solaire aux c) une mise en garde indiquant qu’il faut toujours suivre les instruc- Spécifications du symbole de mise en garde
tions accompagnant la lampe solaire pour éviter ou réduire au mini-mum les blessures éventuelles.
Le symbole de mise en garde contre les rayonnements électro- optiques, visé à l’alinéa 2(3)h) et au sous-alinéa 3a)(v) de la présentepartie est un symbole Normes de fonctionnement
a) composé de deux couleurs contrastantes; (1) Les lampes à rayonnements ultraviolets destinées aux lam- b) bien visible et reconnaissable par l’usager dans sa position pes solaires doivent fonctionner de manière que, quelle que soit la distance ou la position de la lampe, l’éclairement énergétique, pourune gamme de longueurs d’onde allant de 200 à 260 nanomètres, c) qui porte la mention « ATTENTION—RAYONNEMENTS ne dépasse pas de plus de 0,003 celui produit pour une gamme de ULTRAVIOLETS—VEUILLEZ SUIVRE LES INSTRUC- longueurs d’onde allant de 260 à 320 nanomètres.
TIONS—SANS DISPOSITIF DE PROTECTION DES YEUX, Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
34 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
CE PRODUIT PEUT CAUSER DES BRÛLURES OU LÉSIONS OCULAIRES GRAVES—SI VOUS SENTEZ UN MALAISE, ENDISCONTINUER L’USAGE ET CONSULTER UN MÉDECIN —WARNING—ULTRAVIOLET RADIATION—FOLLOW ÉNONCÉ DU COMITÉ
INSTRUCTIONS—FAILURE TO USE PROTECTIVE EYEWEAR DE RADIOPROTECTION
MAY RESULT IN SEVERE BURNS OR OTHER EYEINJURY—IF DISCOMFORT DEVELOPS, DISCONTINUE USE FÉDÉRAL-PROVINCIAL-
TERRITORIAL (CRFPT)*
d) qui comprend une déclaration, en français et en anglais, indiquant (i) que, comme lorsqu’il s’agit de la lumière naturelle du soleil, une surexposition peut causer des lésions oculaires etl’insolation, Prise de position sur les ultraviolets
(ii) que des expositions répétées peuvent causer le vieillisse- Il existe une littérature scientifique abondante prouvant qu’une ment prématuré de la peau et le cancer de la peau, exposition excessive aux ultraviolets solaires ou de sources (iii) que les médicaments ou les cosmétiques peuvent faire artificielles, a des effets nocifs aigus et chroniques sur la santé.
augmenter la sensibilité d’une personne à la lumière ultra- Les principaux organes affectés par les ultraviolets sont la peau et les yeux. Il a aussi de plus en plus d’indications à l’effet queles UV auraient un effet immunosuppresseur.
(iv) qu’une personne qui ne bronze pas au soleil ne bronzeraprobablement pas si elle utilise le dispositif en question, L’exposition aux ultraviolets, de source solaire ou artificielle,est maintenant reconnue comme une cause importante du (v) qu’une personne dont la peau est particulièrement sensible cancer de la peau mais pouvant être évitée. Il existe aussi des au soleil ou qui souffre de problèmes cutanés devrait consulter évidences scientifiques suffisantes selon lesquelles une exposi- un médecin avant d’utiliser le dispositif en question, tion répétée aux ultraviolets joue un rôle dans l’apparition de (vi) qu’il faut éviter toute surexposition; cataractes et le développement de différents problèmesoculaires et de la peau.
e) dont les dimensions extérieures sont d’au moins deuxcentimètres; et * Qu’est-ce que le CRFPT? C’est un forum de délégués de chacun des paliers de f) conçu d’après le modèle ci-dessous : gouvernement et agences: Énergie Atomique, Santé Canada (Bureau de la protectioncontre les rayonnements des produits cliniques et de consommation) ainsi que desagences et programmes provinciaux et territoriaux de santé et de radioprotection.
Le Comité a été mis sur pieds pour seconder les agences de radioprotection gouver-nementales, provinciales et territoriales dans leur mandat respectif au Canada. Samission est de promouvoir le développement et l’harmonisation des pratiques etdes standards de radioprotection à l’intérieur des juridictions fédérale, provincialeset territoriales.
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
36 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
La source principale d’ultraviolets dans l’environnement est le soleil. Il existe dans le milieu de travail et de loisirs d’autressources d’ultraviolet. Les lampes et les lits solaires sont une dessources connues d’exposition additionnelle aux ultraviolets.
QUESTIONNAIRE
La quantité d’ultraviolets à laquelle est exposée la population DESTINÉ AUX
peut être réduite significativement en adoptant des stratégiessimples. Le CRFPT recommande que des mesures, telles que OPÉRATEURS
celles décrites dans ce document, soient mises en place par les départements de santé, d’éducation, de travail et de loisirs dechacune des provinces et territoires. Elles devraient être adop- DE BRONZAGE
tées par la population, afin de réduire son exposition aux ultra-violets de source naturelle et artificielle.
Le CRFPT recommande qu’une attention particulière soitapportée à deux groupes en particulier afin de réduire leur Le propriétaire ou gérant d’un salon de bronzage devrait s’assurer que chaque opérateur complète avec succès ce question- n Les enfants : jusqu’à 80% de l’exposition totale aux
naire sur les caractéristiques des rayons ultraviolets.
ultraviolets pendant la vie survient avant18 ans.
On recommande que le propriétaire garde dans une filière per- n Les individus sensibles : les gens ayant la peau, les yeux
sonnelle, le questionnaire dûment rempli par les opérateurs pendant et les cheveux peu pigmentés sont plus susceptibles de leur entraînement. Il est aussi recommandé qu’un opérateur ne puisse travailler auprès des clients que s’il peut répondre correctement àtoutes les questions.
Le CRPFPT déconseille le bronzage et particulièrementl’utilisation de lampes solaires et de lits de bronzage chez lesmineurs. De plus le comité recommande que les autorités pro-vinciales et territoriales évaluent la nécessité de la mise enplace de règlements pour les opérateurs de salon de bronzage.
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
38 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Nom de l’opérateur : ____________________
Vrai ou faux
Date : ________________________________
La plupart des équipements de bronzage commerciaux émettentdes UVB? Nommer les trois différents types de rayons ultraviolets.
Le risque de développer le cancer de la peau augmente si on Quel type de rayons ultraviolets est le plus souvent émis par les augmente son exposition totale aux ultraviolets? appareils de bronzage commerciaux de nos jours? Pourriez-vous décrire en quelques mots ce qui se passe dans lapeau quand il y a érythème? Les cataractes sont un des effets à long terme de l’expositiondes yeux aux ultraviolets? Nommer un type de blessure douloureuse aux yeux résultant del’exposition aux ultraviolets.
Quels rayons, des UVA ou des UVB, pénètrent le plus profon- Si un client se plaint d’irritation aux yeux, de larmoiements ainsi que d’une éruption cutanée accompagnée de démangeai-sons et d’inconfort, après une séance de bronzage dans un Quels rayons parmi les UVA ou les UVB sont-ils responsables salon, il doit être averti que ces effets peuvent résulter de de l’apparition du bronzage à long terme, celui qui dure plus Quel est le terme médical employé pour décrire la rougeur de lapeau qui accompagne le coup de soleil? Un client doit toujours porter des lunettes protectrices lors del’utilisation de l’équipement de bronzage dans une entreprise Nommer deux classes de médicaments qui augmentent la sensibilité d’un individu aux ultraviolets? Quelle est la quantité moyenne d’UVA émise par un lit debronzage typique? (À midi, en plein été, le soleil émet Un individu au teint clair, aux cheveux blonds ou roux et avec des taches de rousseur sur la peau devrait être autoriséà utiliser un appareil de bronzage artificiel.
Quelle est la précaution qui doit toujours être prise parl’employé lors de l’entretien de l’équipement de bronzage? (nettoyage, changement des lampes, etc.).
Les rayons ultraviolets sont responsables du vieillissementprématuré de la peau, de l’apparition des rides et del’épaississement de la peau? Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
40 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Les rayons UVA stimulent la production de mélanocytes, ils sont responsables du bronzage à long terme plus durable.
RÉPONSES AU
Le client a la responsabilité de s’informer auprès du proprié- QUESTIONNAIRE
taire ou de l’opérateur sur les règles à suivre pour le bonfonctionnement de l’équipement de bronzage dans le salon? Les UVA, UVB et UVC sont les trois composantes du
rayonnement ultraviolet.
Les UVA et UVB: Les équipements de bronzage artificiel
Résultats : Bonnes réponses _______ Mauvaises réponses _______
émettent principalement des UVA conjointement avec desquantités variables d’UVB.
Commentaires : ________________________________________
On nomme érythème la rougeur de la peau d’origine inflam-
matoire qui résulte d’une surexposition aux ultraviolets. On
_______________________________________________________ nomme communément cette rougeur coup de soleil.
_______________________________________________________ La photokératite et la photoconjonctivite (communémentappelées flash du soudeur et cécité des neiges) sont deux _______________________________________________________ réactions oculaires douloureuses résultant d’une expositionaux ultraviolets.
Signature du propriétaire ou gérant : ______________________
Les rayons UVA sont ceux qui pénètrent le plus profondément
dans la peau.
Date : _________________________
Les rayons UVB sont responsables du bronzage plus durable
en stimulant la production de mélanine dans la peau.
L’érythème survient quand les petits vaisseaux sanguins dela peau se dilatent et augmentent la circulation sanguine à lasurface de la peau.
Les antibactériens, les antihistaminiques, les contraceptifsoraux et les tranquillisants sont quelques unes des catégoriesde médicaments qui augmentent la sensibilité de la peau d’unindividu aux ultraviolets (voir l’appendice B pour une listeexhaustive).
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
42 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage
Les lits de bronzage émettent en moyenne entre 7 et 20 mW/cm² d’UVA ce qui représente de 3 à 8 fois la quantité Tous les clients doivent porter des lunettes protectrices lors d’UVA émise par le soleil autour de midi en plein été.
Lors de l’entretien des appareils de bronzage, l’employé doit,soit éteindre les lampes s’il travaille sur l’appareil ou à proxi- mité de celui-ci, soit porter des lunettes et des vêtements pro- Les individus au teint clair, aux cheveux blonds ou roux qui tecteurs pour réduire l’exposition au minimum.
ont des taches de rousseur ne devraient pas utiliser les appareilsde bronzage. Les gens au teint clair sont plus susceptibles debrûler et de développer le cancer de la peau. Les enfants, les Vrai ou faux
gens âgés et les individus sensibles qui ne bronzent pas, mais brûlent, ne devraient pas utiliser les appareils de bronzageartificiel.
Toutes les lampes de bronzage émettent au moins une petitequantité d’UVB, les rayons responsables des coup de soleil.
Les opérateurs doivent connaître le temps maximum Les rayons ultraviolets sont responsables du vieillissement d’exposition suggéré à un client selon son type de peau et prématuré de la peau comme par exemple des rides et des l’intensité des lampes utilisées dans une unité de bronzage Même si ce sont les UVA qui pénètrent plus profondément Le risque de développer le cancer de la peau augmente avec la dans la peau, ce sont les UVB qui stimulent la production de mélanine. A la même intensité, les UVB sont 1000 fois plus efficaces pour provoquer un coup de soleil que les UVA.
Les rayons ultraviolets sont responsables du développement des cataractes à long terme et à court terme, de la photokératite ou Les opérateurs doivent renseigner les clients adéquatement autres blessures douloureuses aux yeux.
sur l’utilisation des appareils de bronzage ainsi que sur le temps maximum d’exposition (selon leur type de peau) et lanécessité de porter des lunettes protectrices pendant les séances Les opérateurs doivent avertir le client des effets secondaires d’une exposition aux ultraviolets c’est-à-dire des possibilités delarmoiement, d’éruption cutanée accompagnée de démangeai-sons et de coup de soleil.
Lignes directrices pour les propriétaires, Lignes directrices pour les propriétaires,
44 les opérateurs et les usagers de salon de bronzage les opérateurs et les usagers de salon de bronzage

Source: http://www.infobronzage.com/anglais/pdf/lois.pdf

helpmadina.org.uk

Diabetes Protocol for Madina and Mobile Clinics To detect diabetes mellitus in its earliest stages in order to provide effective treatment and to reduce the risk of diabetic complications Suspect diabetes if any of the following symptoms or signs Type 1: fairly obvious, acute, drastic weight loss, thirst, polyuria, smell of ketones Type 2 : more insidious, thirst, polyuria, nocturia, tiredness

vacattlemen.org

Virginia Cattlemen's Association Weekly Tel-O-Auction Sale The Virginia Cattlemen's Association sponsors a Tel-O-Auciton sale on Mondays nearly weekly throughout the year. Each sale will have a selection of feeder and yearling cattle available that have been graded by the Virginia Department of Agriculture marketing specialists for an accurate description of the cattle conformation and

Copyright © 2010-2014 Medical Articles