Advantag of ingestion administration way is its easiness even when applied at home. But with their help necessary treatment concentration in blood cannot be always quickly achieve doxycycline online transaction is carried out on anonymity and mutual profit principles, and in addition customers will be positively surprised with quality and speed of service.

Résumé des caractéristiques.

Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT
SELOZOK L.P. 23,75 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée
2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE
Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.
3. FORME PHARMACEUTIQUE
Comprimé pel iculé sécable à libération prolongée.
4. DONNEES CLINIQUES
4.1. Indications thérapeutiques
Traitement de l'insuffisance cardiaque chronique stable, modérée à sévère, avec réduction de la fonctionventriculaire systolique (fraction d'éjection ≤ 40%) en complément des inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC)et des diurétiques, et le plus souvent, des digitaliques.
Dans l'étude MERIT-HF menée chez des patients en insuffisance cardiaque modérée à sévère, le succinate demétoprolol a permis de réduire la mortalité à un an de 34%, IC95% [19%-47%] (voir rubrique 5.1).
4.2. Posologie et mode d'administration
Les patients doivent présenter une insuffisance cardiaque chronique stable, sans épisode aigu au cours des
quatre dernières semaines. Ils doivent être traités par un IEC à dose optimale et un diurétique, et le plus souvent
par des digitaliques, avant l'administration du succinate de métoprolol. Ce traitement ne doit pas avoir été
significativement modifié au cours des deux dernières semaines.
Il est recommandé que le traitement soit assuré par un médecin ayant une expérience de la prise en charge des
patients atteints d'insuffisance cardiaque.
Les comprimés de succinate de métoprolol doivent être administrés en une prise par jour. Ils doivent être avalés
avec un peu de liquide, et ne doivent être ni croqués, ni écrasés.
Le traitement par succinate de métoprolol doit être débuté par une période de titration, selon le schéma décrit
ci-dessous.
L'initiation du traitement doit être instaurée en consultation, afin d'exercer une surveil ance médicale particulière
pendant au moins 3 heures (en particulier surveil ance de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque, des
troubles de conduction, des signes d'aggravation de l'insuffisance cardiaque), (voir rubrique 4.4).
Au cours des deux premières semaines, la posologie initiale recommandée est d'un comprimé de Selozok 23,75
mg par jour (dose de départ pour les patients en classe II de la NYHA).
Pour les patients présentant une insuffisance cardiaque sévère, il est préconisé d'initier le traitement par un
demi-comprimé à 23,75 mg par jour au cours de la première semaine, puis d'augmenter à un comprimé à 23,75
mg en cas de bonne tolérance.
Si le médicament est bien toléré, la posologie sera par la suite doublée toutes les deux semaines (après
évaluation de la tolérance du palier précédent), jusqu'à une dose cible maximale de 190 mg en une prise par jour
(ou la plus forte dose tolérée).
La posologie maximale recommandée est de 190 mg une fois par jour.
L'apparition d'effets indésirables chez certains patients peut empêcher l'administration de la dose maximale
recommandée. Si nécessaire, la dose atteinte peut être diminuée progressivement. En cas de nécessité, le
traitement peut être interrompu, et réinstauré éventuel ement.
Pendant la phase de titration, en cas d'aggravation de l'insuffisance cardiaque ou d'intolérance au médicament, il
est recommandé de diminuer la dose de succinate de métoprolol voire d'arrêter immédiatement le traitement si
Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm nécessaire (en cas d'hypotension sévère, de décompensation de l'insuffisance cardiaque accompagnée d'œdème
pulmonaire aigu, de choc cardiogénique, de bradycardie symptomatique ou de bloc auriculo-ventriculaire). Adapter
également si nécessaire les doses des autres thérapeutiques de l'insuffisance cardiaque.
Le renouvel ement pourra être effectué en consultation non spécialisée, lorsque la dose maximale tolérée aura été
établie et si le patient ne se déstabilise pas. Le traitement d'entretien après la phase de titration nécessite une
surveil ance identique à cel e de tout patient souffrant d'insuffisance cardiaque. Le traitement doit être prolongé en
situation stable. L'aggravation de l'état justifie le recours au médecin ayant l'expérience de la prise en charge de
patients atteints d'insuffisance cardiaque.
Insuffisance rénale ou hépatique
On ne dispose d'aucune donnée concernant la pharmacocinétique du succinate de métoprolol chez les patients
insuffisants hépatiques ou rénaux présentant une insuffisance cardiaque chronique. Il faut donc augmenter la
posologie avec la plus grande prudence chez ces patients.
Sujets âgés
Aucune donnée n'est actuellement disponible concernant le traitement de l'insuffisance cardiaque par le succinate
de métoprolol chez les patients âgés de plus de 80 ans.
Enfants
Aucune donnée n'étant disponible avec le succinate de métoprolol en pédiatrie, son utilisation ne peut donc être
recommandée chez l'enfant.
4.3. Contre-indications
Ce médicament ne doit jamais être utilisé dans les cas suivants: · insuffisance cardiaque aiguë ou pendant les épisodes de décompensation de l'insuffisance cardiaque,nécessitant un traitement inotrope intraveineux, · blocs auriculo-ventriculaires des 2ème et 3ème degrés (non appareil és), · bradycardie définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements par minute avant le début dutraitement, · hypotension (pression artérielle systolique inférieure à 100 mmHg), · asthme sévère, ou broncho-pneumopathies chroniques obstructives dans leurs formes sévères, · troubles artériels périphériques et phénomène de Raynaud dans leurs formes sévères, · phéochromocytome non traité (voir rubrique 4.4), · hypersensibilité au métoprolol ou à l'un des excipients, · antécédent de réaction anaphylactique, · en cas d'association à la floctafénine, au flécaïnide, au cibenzoline, à la propafénone, au sultopride, à laparoxétine, à la fluoxétine, à la quinidine, à l'hydroquinidine, au disopyramide, à la thioridazine, à la mexilétine,à la lidocaïne (voir rubrique 4.5).
Ce médicament est généralement déconseil é au cours de l'allaitement (voir rubrique 4.6).
4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi
Mises en garde
· Le traitement conventionnel de l'insuffisance cardiaque chronique symptomatique à posologie optimale(inhibiteur de l'enzyme de conversion, diurétique et le plus souvent digitalique) est indispensable avant decommencer le traitement par succinate de métoprolol.
L'état du patient doit être stable depuis au moins 4 semaines avant la première prise de succinate demétoprolol.
Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm · La surveil ance du patient doit prendre en compte le fait que le traitement par succinate de métoprolol,comme tout traitement bêta-bloquant, peut entraîner une aggravation de l'insuffisance cardiaque par effetinotrope négatif, notamment pendant la phase de titration des doses.
· Ne pas interrompre brutalement le traitement, particulièrement chez le coronarien (risque de troubles durythme graves, d'infarctus du myocarde ou de mort subite, sauf en cas de nécessité (bradycardiesymptomatique, hypotension sévère, choc cardiogénique ou BAV).
Précautions d'emploi
Modalités de surveil ance du traitement: · après la première administration: surveil ance clinique toutes les heures pendant un minimum de 3 heures:pouls, pression artériel e couchée et debout, état clinique (signes d'intolérance: vertiges, malaise.),électrocardiogramme au cours de la 3ème heure de surveil ance.
· à chaque augmentation de dose: pouls, pression artérielle couchée et debout, état clinique,électrocardiogramme si nécessaire.
Une fois la dose efficace atteinte, une surveil ance régulière de l'insuffisance cardiaque et de l'étathémodynamique doit être effectuée, ainsi qu'un contrôle régulier de la fonction rénale, si nécessaire.
Peu de données sont actuel ement disponibles chez les patients en insuffisance cardiaque de classe IV de laNYHA.
Aucune donnée n'est actuellement disponible concernant le traitement de l'insuffisance cardiaque par le succinatede métoprolol chez les patients présentant les pathologies et états suivants: · diabète insulino-dépendant (type I), · pathologie valvulaire organique ayant un retentissement significatif au plan hémodynamique.
Asthme et broncho-pneumopathies chroniques obstructivesLes bêta-bloquants ne peuvent être administrés qu'en cas de formes légères en choisissant un bêta-1 sélectif àposologie initiale faible. Il est recommandé de faire pratiquer des épreuves fonctionnel es respiratoires avant lamise en route du traitement.
En cas de crise survenant sous traitement, on pourra utiliser des bronchodilatateurs bêta-mimétiques.
BradycardieSi la fréquence s'abaisse au-dessous de 50-55 pulsations par minute au repos et que le patient présente dessymptômes liés à la bradycardie, la posologie doit être diminuée.
Bloc auriculo-ventriculaire du premier degréEtant donné leur effet dromotrope négatif, les bêta-bloquants doivent être administrés avec prudence aux patientsprésentant un bloc auriculo-ventriculaire du premier degré.
Angor de PrinzmetalLes bêta-bloquants peuvent augmenter le nombre et la durée des crises chez les patients souffrant d'un angor dePrinzmetal. L'utilisation d'un bêta-bloquant bêta-1 cardiosélectif est possible, dans les formes mineures etassociées, à condition d'administrer conjointement un vasodilatateur.
Troubles artériels périphériquesChez les patients souffrant de troubles artériels périphériques (maladie ou syndrome de Raynaud, artérites ouartériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs), les bêta-bloquants peuvent entraîner uneaggravation de ces troubles.
Dans ces situations, il convient de privilégier un bêta-bloquant cardiosélectif et doté d'un pouvoir agoniste partiel,que l'on administrera avec prudence.
PhéochromocytomeChez les patients présentant un phéochromocytome, le succinate de métoprolol ne doit pas être administré avantle traitement alpha-bloquant.
Sujets diabétiquesChez les patients présentant un diabète avec fluctuations importantes de la glycémie, les symptômesd'hypoglycémie peuvent être masqués, en particulier tachycardie, palpitations et sueurs. Prévenir le malade et Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm renforcer en début de traitement l'autosurveil ance glycémique.
PsoriasisLes patients ayant un psoriasis ou des antécédents de psoriasis ne doivent être traités par bêta-bloquants (dont lemétoprolol) qu'après une évaluation minutieuse des bénéfices et des risques.
Réactions allergiquesChez les patients susceptibles de faire une réaction anaphylactique sévère, quelle qu'en soit l'origine, en particulieravec des produits de contraste iodés ou la floctafénine (voir rubrique 4.5) ou au cours des traitementsdésensibilisants, le traitement bêta-bloquant peut entraîner une aggravation de la réaction et une résistance à sontraitement par l'adrénaline aux posologies habituelles.
Anesthésie généraleLa prudence est recommandée en raison des effets inotropes négatifs synergiques du succinate de métoprolol etdes produits anesthésiques (voir rubrique 4.5).
Chez les patients présentant une insuffisance coronaire grave, tout comme chez les patients insuffisantscardiaques traités au long cours par succinate de métoprolol, il est souhaitable de poursuivre le traitement jusqu'àl'intervention, étant donné le risque lié à l'arrêt brutal des bêtabloquants.
Avant une intervention chirurgicale, informer l'anesthésiste que le patient reçoit un bêtabloquant.
ThyrotoxicoseLes bêta-bloquants sont susceptibles d'en masquer les signes cardio-vasculaires.
SportifsL'attention des sportifs est attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire uneréaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
Interactions avec d'autres médicamentsCe médicament est déconseil é avec les antagonistes du calcium (vérapamil, diltiazem, bépridil), lesantihypertenseurs centraux (clonidine, méthyldopa, guanfacine, moxonidine, rilménidine) (voir rubrique 4.5).
4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions
Médicaments bradycardisants
De nombreux médicaments peuvent entraîner une bradycardie. C'est la cas notamment des antiarythmiques de
classe Ia, des bêta-bloquants, de certains antiarythmiques de classe III, de certains antagonistes du calcium, des
anticholinestérasiques
Associations contre-indiquées
+ Antiarythmiques de classe I: classe IA (quinidine, hydroquinidine, disopyramide), classe IB (lidocaïne,
mexilétine), classe IC (flécaïnide, cibenzoline, propafénone)
Effet inotrope négatif avec risque de décompensation cardiaque.
+ Floctafénine: En cas de choc ou d'hypotension à la floctafénine, réduction des réactions cardiovasculaires de
compensation par les bêtabloquants.
+ Paroxétine, fluoxétine
Risque de majoration des effets indésirables du métoprolol, avec notamment risque de bradycardie excessive, par
inhibition de son métabolisme par la paroxétine ou la fluoxétine.
+ Sultopride
Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
+ Thioridazine
Chez l'insuffisant cardiaque, risque d'augmentation des concentrations plasmatiques de métoprolol par inhibition de
son métabolisme hépatique par la thioridazine, susceptible d'entraîner une aggravation de l'insuffisance cardiaque.
Associations déconseillées
+ Antagonistes du calcium: diltiazem, vérapamil et bépridil.
Effet inotrope négatif avec risque de décompensation de l'insuffisance cardiaque, troubles de l'automatisme
(bradycardie, arrêt sinusal) et troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire.
+ Antihypertenseurs centraux: clonidine, méthyldopa, guanfacine, moxonidine, rilménidine.
Diminution centrale du tonus sympathique et effet vasodilatateur des antihypertenseurs centraux, préjudiciables en
cas d'insuffisance cardiaque traitée par bêta-bloquant et vasodilatateur.
Associations faisant l'objet de précautions d’emploi
Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm + Amiodarone
Troubles de l'automatisme et de la conduction cardiaque (synergie des effets) avec risque de bradycardie
excessive. Surveillance clinique et ECG régulière.
+ Anesthésiques volatils halogénés
Réduction des réactions cardiovasculaires de compensation par les bêta-bloquants. (L'inhibition bêta-adrénergique
peut être levée durant l'intervention par les bêta-stimulants).
En règle générale, ne pas arrêter le traitement bêta-bloquant et, de toute façon, éviter un arrêt brutal. Informer
l'anesthésiste de ce traitement.
+ Anticholinestérasiques: galantamine, donépézil, rivastigmine, tacrine, néostigmine, pyridostigmine,
ambémonium:
Risque de bradycardie excessive (addition des effets bradycardisants). Surveil ance clinique et biologique
régulière, notamment en début d'association.
+ Baclofène
Majoration de l'effet antihypertenseur et risques d'hypotension majorés, notamment orthostatique. Surveil ance de
la pression artériel e et adaptation posologique de l'antihypertenseur si nécessaire.
+ Bupropion
Risque d'augmentation des effets indésirables du métoprolol par diminution de son métabolisme hépatique par le
bupropion. Surveil ance clinique. Si besoin, adaptation de la posologie du métoprolol pendant le traitement par le
bupropion.
+ Insuline, sulfamides hypoglycémiants
Tous les bêta-bloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie: palpitations et tachycardie.
Prévenir le malade et renforcer, surtout au début du traitement, l'auto surveil ance sanguine.
+ Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes (sauf sultopride): antiarythmiques de
classe III (amiodarone, dofétilide, ibutilide, sotalol), certains neuroleptiques: phénothiaziniques (chlorpromazine,
cyamémazine, lévomépromazine, trifluopérazine), benzamides (amisulpride, sulpiride, tiapride), butyrophénones
(dropéridol, halopéridol), autres neuroleptiques (pimozide) et autres médicaments tels que: cisapride, diphémanil,
érythromycine IV, vincamine IV, halofantrine, mizolastine, pentamidine, moxifloxacine, véralipride, luméfantrine.
Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes. Surveil ance clinique et
électrocardiographique.
+ Terbinafine
Chez l'insuffisant cardiaque, risque d'augmentation des effets indésirables du métoprolol, par diminution de son
métabolisme hépatique par la terbinafine. Surveil ance clinique. Si besoin, adaptation de la posologie du métoprolol
pendant le traitement par la terbinafine.
+ Topiques gastro-intestinaux, antiacides et charbon
Diminution de l'absorption digestive du métoprolol. Prendre les topiques gastro-intestinaux et antiacides à distance
du métoprolol (plus de 2 heures si possible)
Associations à prendre en compte
+ Anti-inflammatoires non stéroïdiens:
Réduction de l'effet antihypertenseur (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices par les AINS et rétention
hydrosodée avec les AINS pyrazolés).
+ Alpha-bloquants à visée urologique: alfuzosine, doxazosine, prazosine, tamsulosine, térazosine:
Majoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique majoré.
+ Amifostine:
Majoration de l'hypotension par addition des effets indésirables.
+ Antidépresseurs imipraminiques, neuroleptiques:
Effet vasodilatateur et risque d'hypotension, notamment orthostatique (effet additif).
+ Antihypertenseurs alpha-bloquants:
Majoration de l'effet hypotenseur. Risque majoré d'hypotension orthostatique.
+ Digitaliques:
Troubles de l'automatisme (bradycardie, arrêt sinusal) et troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-
ventriculaire (synergie des effets).
+ Dihydropyridines:
Hypotension, défail ance cardiaque chez les malades en insuffisance cardiaque latente ou non contrôlée (effet
inotrope négatif in vitro des dihydropyridines plus ou moins marqué et susceptible de s'additionner aux effets
Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm inotropes négatifs des bêta-bloquants). La présence d'un traitement bêta-bloquant peut par ail eurs minimiser la
réaction sympathique réflexe mise en jeu en cas de répercussion hémodynamique excessive.
+ Dipyridamole:
Avec le dipyridamole IV, majoration de l'effet antihypertenseur.
+ Phénobarbital, rifampicine (inducteurs enzymatiques) (et par extrapolation primidone):
Diminution des concentrations plasmatiques du métoprolol avec réduction de ses effets cliniques (augmentation de
son métabolisme hépatique).
4.6. Grossesse et allaitement
Grossesse
Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chezl'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substancesresponsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au coursd'études bien conduites sur deux espèces.
En clinique, aucun effet tératogène n'a été rapporté à ce jour et les résultats d'études prospectives contrôléesavec quelques bêta-bloquants n'ont pas fait état de malformations à la naissance.
Chez le nouveau-né de mère traitée, l'action bêta-bloquante persiste plusieurs jours après la naissance et peut setraduire par une bradycardie, une détresse respiratoire, une hypoglycémie, mais le plus souvent, cette rémanenceest sans conséquence clinique.
Il peut néanmoins survenir, par réduction des réactions cardiovasculaires de compensation, une défail ancecardiaque nécessitant une hospitalisation en soins intensifs (voir rubrique 4.9), tout en évitant les solutés deremplissage (risque d'OAP).
En conséquence, ce médicament, dans les conditions normales d'utilisation, peut être prescrit pendant lagrossesse si besoin. En cas de traitement jusqu'à l'accouchement, une surveil ance attentive du nouveau-né(fréquence cardiaque et glycémie pendant les 3 à 5 premiers jours de vie) est recommandée.
Allaitement
Les bêta-bloquants sont excrétés dans le lait (voir rubrique 5.2).
La survenue d'hypoglycémie et de bradycardie a été décrite pour certains bêta-bloquants peu liés aux protéinesplasmatiques. En conséquence, l'al aitement est déconseil é en cas de nécessité de traitement.
4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines
Une prudence particulière devra être observée chez les conducteurs de véhicules automobiles et les utilisateurs demachines, en raison du risque de vertiges ou de sensation de fatigue pouvant se produire occasionnel ement.
4.8. Effets indésirables
Au plan clinique
· bradycardie, sévère le cas échéant, · troubles digestifs (gastralgies, nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhées, constipation), Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm · ralentissement de la conduction auriculo-ventriculaire ou intensification d'un blocauriculo-ventriculaire existant, · aggravation d'une claudication intermittente existante, · diverses manifestations cutanées y compris éruptions psoriasiformes ou exacerbation d'un psoriasis, · élévation des enzymes hépatiques et hépatites, · sécheresse buccale, troubles du goût, · paresthésies, crampes musculaires.
· gangrène chez des patients présentant des troubles circulatoires périphériques sévères pré-existants.
Au plan biologique
On a pu observer, dans de rares cas, l'apparition d'anticorps antinucléaires ne s'accompagnant
qu'exceptionnel ement de manifestations cliniques à type de syndrome lupique et cédant à l'arrêt du traitement.
4.9. Surdosage
En cas de bradycardie ou de baisse tensionnelle excessive, on aura recours à l'administration par voie veineuse: · de glucagon à la dose de 10 mg en bolus lent suivi si nécessaire d'une perfusion de 1 à 10 mg par heure, · puis, si nécessaire,soit d'isoprénaline en injection lente à la dose de 15 à 85 µg, l'injection sera éventuel ement renouvelée, laquantité totale à administrer ne devant pas dépasser 300 µg, ou soit de dobutamine 2,5 à 10 µg/kg/min.
En cas de décompensation cardiaque chez le nouveau-né de mère traitée par bêta-bloquants: · isoprénaline et dobutamine: les posologies en général élevées et le traitement prolongé nécessitent une Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm 5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES
5.1. Propriétés pharmacodynamiques
BETA-BLOQUANT, SELECTIF,
Code ATC: C07AB02 (C: système cardiovasculaire).
Le métoprolol se caractérise par trois propriétés pharmacologiques:
· une activité bêta-bloquante bêta-1 cardiosélective, · l'absence de pouvoir agoniste partiel (ou d'activité sympathomimétique intrinsèque).
Une étude (MERIT-HF) multicentrique, randomisée en double insu versus placebo, a étudié une populationprésentant une insuffisance cardiaque modérée à sévère (3,6% des patients présentaient une insuffisancecardiaque sévère), stable (fraction d'éjection ≤ 40%), d'origine ischémique ou non ischémique. 3991 patients (âgemoyen de 64 ans) ont été randomisés (1990 patients sous succinate de métoprolol, 2001 sous placebo). Letraitement conventionnel associé comportait dans la majorité des cas un inhibiteur de l'enzyme de conversion, undiurétique et un digitalique.
Le critère principal était la mortalité totale. L'étude a été prématurément arrêtée au vu des résultats d'une analyseintermédiaire qui a mis en évidence un effet bénéfique du traitement par succinate de métoprolol après un an desuivi. 217 décès (11%) ont été observés dans le groupe placebo et 145 décès (7,2%) dans le groupe succinatede métoprolol (diminution du risque de 34%, IC95% [19% - 47%], p = 0,0062). Le critère combiné mortalité ethospitalisations toutes causes a également été diminué de 19% dans le groupe succinate de métoprolol (641événements) par rapport au groupe placebo (767 événements), IC95% [10%-27%], p = 0,00012. La dosemoyenne utilisée dans l'étude a été de 159 mg/jour; cette dose a été atteinte par paliers d'au moins 15 jours endébutant par une posologie de 12,5 mg ou 25 mg/jour.
Parmi les événements indésirables rapportés, les vertiges (1,8%), bradycardies (1,5%) et hypotensions (1,1%)ont été plus fréquents dans le groupe succinate de métoprolol par rapport au groupe placebo (1,0%, 0,4% et0,6% respectivement).
5.2. Propriétés pharmacocinétiques
Absorption et distribution
SELOZOK, comprimé pel iculé à libération prolongée est totalement résorbé après administration par voie orale.
La biodisponibilité systémique du succinate de métoprolol, en dose unique est de l'ordre de 50% en raison d'un
effet de premier passage important.
La fixation du succinate de métoprolol aux protéines plasmatiques est faible (5 à 10%).
Métabolisme et élimination
Le succinate de métoprolol subit un métabolisme oxydatif au niveau hépatique. Il est excrété en quasi totalité par
le rein, essentiel ement sous forme de métabolites. Environ 5% de la dose reçue sont excrétés par voie urinaire
sous forme inchangée.
Sa demi-vie d'élimination plasmatique est de 3,5 heures en moyenne. La clairance totale est de l'ordre de 1
litre/minute.
La pharmacocinétique du succinate de métoprolol n'est pas significativement modifiée chez le sujet âgé.
En cas d'insuffisance rénale, l'excrétion des métabolites est réduite. Une accumulation significative de métabolites
a été constatée chez des patients ayant un débit de filtration glomérulaire inférieur à 5 ml/minute. Toutefois, ceci
ne renforce pas l'effet bêta-bloquant.
La pharmacocinétique du succinate de métoprolol est peu modifiée en cas d'altération de la fonction hépatique.
Chez les patients souffrant d'une cirrhose du foie sévère ou d'une anastomose porto-cave, la biodisponibilité du
succinate de métoprolol peut cependant augmenter et la clairance totale être réduite.
5.3. Données de sécurité préclinique
6. DONNEES PHARMACEUTIQUES
6.1. Liste des excipients
Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm Ethylcellulose, hydroxypropylcellulose, cellulose microcristalline, silice, stéarylfumarate de sodium.
Pel iculage: hypromellose, macrogol 6000, paraffine solide, dioxyde de titane (E 171).
6.2. Incompatibilités
6.3. Durée de conservation
6.4. Précautions particulières de conservation
A conserver à une température ne dépassant pas +30ºC.
6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur
14, 28, 50 ou 98 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium) 6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation
7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE
ASTRAZENECA
1, place Renault
92844 Rueil Malmaison Cedex
8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE
· 358 466-8: 14 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).
· 358 467-4: 28 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).
· 359 231-4: 50 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).
· 358 468-0: 98 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/PVDC/Aluminium).
9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION
10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE
11. DOSIMETRIE
12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES
Liste I.
Médicament soumis à une surveil ance particulière pendant le traitement.
Médicament soumis à prescription initiale réservée aux spécialistes en cardiologie et en médecine interne.
Résumé des Caractéristiques du Produit http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/rcp/R0124988.htm

Source: http://www.meddispar.fr/content/download/820/2944/file/64354570_RCP.pdf

testtailortreat.com.au

Erbitux®(cetuximab) PSP for metastatic colorectal cancer (mCRC) HEALTHCARE PROFESSIONAL INFORMATION Background Erbitux® (cetuximab) is approved in Australia for the treatment of epidermal growth receptor (EGFR)-expressing, K-RAS wild-type metastatic colorectal cancer (mCRC): • in combination with infusional 5-fluorouracil/folinic acid plus irinotecan • in combination with irinotecan in

Pacific rim headache center

In 1984, Dr. Joel Saper and I published the world’s first paper that suggested that certain headache medications, if taken too frequently, would actually cause headaches to become worse, in severity, frequency and inability to treat them. The medication, which we studied, was ergotamine tartrate sold under the brand names Cafergot® and Wigraine®. Soon after that time, there was an avalanche of

Copyright © 2010-2014 Medical Articles