Bardzo tanie apteki z dostawą w całej Polsce kupic levitra i ogromny wybór pigułek.

Microsoft word - fiche effets indesirable morphiniques.doc

OBSERVATOIRE DES MÉDICAMENTS, DES DISPOSITIFS MÉDICAUX ET DES INNOVATION
THÉRAPEUTIQUES – RÉGION CENTRE
- OMÉDIT -
Fiche Bon Usage
___________________
Effets indesirables des
morphiniques
Somnolence et Sédation
Fréquentes en début de traitement, elles régressent en quelques jours Favorisées par le terrain (sujet âgé) et/ou l’association aux psychotropes dépresseurs centraux. Penser à la « dette de sommeil » d’un patient douloureux depuis plusieurs jours. Elle ne doit pas dépasser 48 h Si la somnolence apparaît au cours d’un traitement jusque là bien équilibré, penser à faire un ionogramme sanguin (calcémie…), un scanner cérébral pour rechercher une autre étiologie Conduite à tenir : ƒ Réévaluer les psychotropes non nécessaires ƒ Réévaluer la posologie de morphine ƒ Rotation des opioïdes à envisager. Demander l’avis d’un médecin expérimenté si besoin La somnolence et la sédation peuvent être un premier signe de surdosage si elles sont
accompagnées de myosis et bradypnée ⇒ si besoin NALOXONE (Narcan®) associée à
l’oxygénothérapie
Dépression Respiratoire
Rare si utilisation clinique correcte (titration) Prudence chez l’insuffisant respiratoire et chez l’insuffisant rénal. Surveillance accrue en début de traitement (gêne, sensation de manque d’air.) Conduite à tenir : ƒ Arrêt du traitement morphinique en cours (pousse seringue électrique)
ƒ NALOXONE (Narcan® ampoule à 0.4mg/mL) en intraveineux : diluer une ampoule dans 10 ml
puis titrer par 1 ml toutes les 30 secondes jusqu’à obtention d’une ventilation suffisante. ƒ Traitement d’entretien à instaurer si morphinique à libération prolongée et/ou dispositif transcutané (3 amp. / 24h au pousse seringue électrique) en milieu hospitalier sur 18 à 24 h Constipation
Effet secondaire le plus fréquent et qui persiste La constipation résulte des effets des opioïdes en divers endroits du tractus digestif : ƒ diminution des sécrétions gastro-intestinales ƒ diminution du péristaltisme ƒ retard de la vidange gastrique ƒ Traitement préventif et systématique quelle que soit la dose ƒ Conseils hygiéno-diététiques (hydratation et consommation de fibres) ƒ Laxatifs (agents osmotiques, lubrifiants) ƒ Rotation des opioïdes à envisager si constipation opiniâtre malgré un traitement bien conduit. Demander l’avis d’un médecin expérimenté si besoin OMEDIT – Commission Douleur : fiche effets indésirables des morphiniques Fiche disponible sur www.omedit-centre.fr Nausées, Vomissements
Fréquents uniquement en début de traitement, d’intensité variable, en général facilement contrôlés par antiémétiques Mécanisme : Effet central sur la trigger-zone Augmentation de la sensibilité de l’appareil vestibulaire de l’oreille Si des nausées apparaissent au cours d’un traitement jusque là bien supporté, penser à une autre cause que la morphine Conduite à tenir : ƒ METOCLOPRAMIDE (Primpéran®) : 1 à 2 cuillerées à café, 3 fois par jour avant les repas
ƒ HALOPERIDOL (Haldol® faible) ou CHLORPROMAZINE (Largactil®) : 5 gouttes, 3 fois par jour
ƒ Rotation des opioïdes à envisager. Demander l’avis d’un médecin expérimenté si besoin Rétention Urinaire
Fréquente chez le sujet âgé en début de traitement, impose une surveillance de la diurèse (douleur, agitation) Mécanisme : augmentation de tonus du sphincter urétral Conduite à tenir : ƒ Rotation des opioïdes à envisager. Demander l’avis d’un médecin expérimenté si besoin Elles sont rares mais gênantes car souvent profuses et nocturnes Conduite à tenir : ƒ Rotation des opioïdes à envisager. Demander l’avis d’un médecin expérimenté si besoin Confusion, Hallucinoses
Observées en début de traitement ou à l’occasion d’une augmentation des doses Fréquents chez le sujet âgé et sur un « terrain particulier » : épilepsie, localisations cérébrales. Régression habituelle en quelques jours Conduite à tenir : ƒ Réévaluation, voire diminution de la posologie des morphiniques ƒ HALOPERIDOL (Haldol® faible) : 3 à 5 gouttes, 3 fois par jour
ƒ Rotation des opioïdes à envisager. Demander l’avis d’un médecin expérimenté si besoin Effet secondaire plus souvent observé après injection péridurale (8,5%) ou intrathécale (45%) Touche le visage, en particulier le nez Pas de traitement validé Autres Effets Secondaires
Myoclonies multifocales Hypotension orthostatique Sécheresse buccale OMEDIT – Commission Douleur : fiche effets indésirables des morphiniques Fiche disponible sur www.omedit-centre.fr

Source: http://www.omedit-centre.fr/fichiers/upload/Fiche%20effets%20indesirables%20morphiniques.pdf

emat.ca

LIFEPAK® 15 MONITOR/DEfIbRIllaTOR Works like you work.™ ACCESSORIES BATTERIES ANd CHARGERS Physio-Control is committed to providing high-quality and reliable accessories to support your lifesaving work with the LIFEPAK 15 monitor/defibril ator. The station and mobile battery chargers and powerful Lithium-ion batteries help ensure the 15 is ready for rescue when and where you need

Microsoft word - ph-t

ELENCO FARMACI DEL PH‐T  Principio Attivo Specialità Medicinale Piano Terapeutico ATTIVITA’ DI BYPASS DELL’INIBITORE DEL FATTORE VIII ARIPIPRAZOLO ATOMOXETINA BEMIPARINA (1) BICALUTAMIDE BUSERELINA CALCIO FOLINATO CINACALCET CLOPIDOGREL CLOZAPINA DALTEPARINA (1) DARBEPOIETINA ALFA DEFEROXAMINA DESMOPRESSINA DONE

Copyright © 2010-2014 Medical Articles